Persévérons!

Aujourd’hui je vais vous parler d’une histoire passionnante, celle de deux frères.

Deux frères dont le destin a changé le monde.

Deux frères qui n’avaient pas atteint un niveau d’études élevé, mais qui ont su faire preuve de créativité.

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: De l’amitié…)

Retournons à la fin du 19ème siècle, Orville et Wilbur, nos 2 protagonistes ouvrent un magasin de vente et de réparation de vélos (ils créeront même leur propre marque). Parallèlement à cela, ils s’intéressent de plus en plus à l’idée que l’homme puisse un jour voler.

Ils regardent de près les travaux sur le sujet qu’a mené l’apprenti aviateur allemand Otto Lilienthal qui meurt en 1896 dans le crash de son planeur.  Malgré cet évènement tragique, ce dernier a prouvé qu’il y avait peut-être un espoir, un jour, de faire voler une machine avec, à son bord, un homme.

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: 14 choses que les personnes qui ont confiance en elles ne font pas)

Les deux frères n’auront de cesse de poursuivre ce rêve.

Avec l’aide de bouts de bois, de toile et de pièces de vélo, ils vont construire de nombreux planeurs, qui pour la plupart vont finir crashés (à l’exception d’un, qui a été récupéré par leur facteur, pensant que cela faisait parti des débarras, et dont la toile a été utilisée par sa femme pour faire des robes à leurs filles).

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: 10 choses que les gens qui réussissent font différemment pour réaliser leurs rêves)

Malgré les nombreux obstacles techniques et le faible montant investi ($1200 de l’époque, soit toutes leurs économies), ils persévèrent et en 1903 arrivent à faire voler un planeur sur quelques mètres avec Orville à son bord (enfin quand je dis à son bord, c’est plutôt allongé à plat ventre sur la structure du planeur; cf. photo de l’article).

Parallèlement à leurs expérimentations, un éminent scientifique Samuel Langley (sponsorisé de surcroît; avec un budget de $70000 qui était une somme d’argent considérable à l’époque) avait désigné un planeur qui était censé être le premier « engin volant » au monde. Malheureusement pour lui, l’expérimentation sur la rivière Potomac s’est terminée par 2 crash successifs.

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: Personnes qui ont de la force de caractère: les 13 choses qu’elles évitent de faire)

L’échec de Langley, largement repris dans la presse avait fini de condamner la possibilité pour l’homme de voler aux yeux du public. Après tout si un éminent scientifique n’avait pas pu y arriver, pourquoi deux frères n’ayant pas fait de hautes études, deux amateurs, auraient-ils pu réussir ?

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: PERSONNES TOXIQUES, comment les identifier (et s’en protéger))

C’était sans compter sur la volonté des deux frères !

D’autant plus que la course était engagée, et que de l’autre côté de l’Atlantique un certain Louis Blériot entre autres, faisait de gros progrès dans ses recherches. Durant cette période, le vol en ligne droite sur quelques mètres était acquis.   L’étape suivante étant d’avoir un engin motorisé qui puisse voler plus que quelques mètres et surtout qui soit manoeuvrable, qu’il puisse tourner, monter et descendre.

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: 38 personnalités qui ont échoué au départ)

Mais l’heure de gloire n’a pas encore sonné, et 1907 n’est pas l’année des deux frères. Ces derniers effectuant désormais les essais de leur planeur à l’abri des yeux du public et de la presse (pour éviter que la concurrence ne récupère des idées de leur design en voyant les photos ou en assistant simplement aux expérimentations). Ils sont alors limite pris pour des escrocs et des beaux parleurs, la presse ne croyant plus en eux et le faisant savoir (y compris la presse internationale et notamment française).

Cependant 1908 va changer la donne et va rester à jamais gravé dans l’histoire. Les deux frères installent un moteur (de fabrication maison s’il vous plaît) sur leur planeur au design léger et agile (contrairement à la concurrence).

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: L’histoire fascinante d’Abraham Lincoln)

Et le 9 septembre 1908 à Fort Myer en Virginie, Orville décolle et va effectuer le premier vol de plus d’une heure au monde, se permettant même de faire des passages au ras du sol et des changements de cap très vifs, devant un public à la limite de l’hystérie !

Cette histoire, c’est celle des frères Wright !

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: Etre occupé et être productif sont 2 choses différentes ! [3 conseils pour améliorer votre productivité])

Alors qu’est ce que nous apprend cette histoire ? Et bien que même si nous ne disposons pas de toutes les ressources nécessaires (connaissances, argent…) à l’aboutissement d’un projet, la volonté et la persévérance font plus que compenser ce manque !

Et je conclurai par la citation suivante, de Mark Twain : « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ».

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: Comment gagner un débat dans 100% des cas)

 

Dites moi dans les commentaires ci-dessous, qu’est-ce qui vous empêche d’agir ? Qu’est-ce qui vous empêche de mener à bien vos projets ? Qu’attendez-vous ?

 

 


12 réflexions au sujet de « Persévérons! »

  1. Pour ma part, c’est le manque de temps qui m’empêche d’agir. Après, tout est relatif, le temps, oui, ça se trouve si on y réfléchi bien. Par exemple, au lieu de regarder Pékin Express, on bosse notre projet… Mais bon, on est tellement bien dans son canapé 🙂

    Sinon, pour les gros projets, c’est aussi l’argent qui manque (investissement immo par ex).
    Le pire, c’est le pessimisme des autres, ou comment se démotiver en quelques minutes…

    • Greg,

      Ça me fait penser à un ami qui « n’a jamais le temps », et je l’ai observé sur son lieu de travail (restauration; j’ai d’ailleurs travaillé plusieurs années dans ce domaine) et bien honnêtement il peut trouver facilement du temps pour lui. Je pense qu’il se rassure et veut se donner bonne conscience en se disant qu’il fait bien son travail.

      Et c’est la même chose pour tout le monde, quand tu regardes une journée typique de travail, une personne est réellement productive durant 20% de sa journée (principe de Pareto). Le reste du temps, elle va consulter 20 fois sa boîte email, elle va boire des cafés, faire des pauses, discuter avec ses collègues, passer son temps dans les transports…

      Donc bien sûr on peut trouver tout le temps qu’on veut et dont on a besoin. Il suffit d’être motivé.

      Pour l’argent, regardes les frères Wright; pour reprendre un vieux slogan publicitaire « on n’a pas d’argent, mais on a des idées ». Et bien les deux frères ont fait preuve de créativité et ils ont coiffé au poteau des personnes avec des sommes d’argent considérables.

      J’ai lu récemment dans un bouquin (The Toilet Paper Entrepreneur de Mike Michalowicz) que c’est n’est pas l’argent qui règle les problèmes, c’est le fait d’être créatif, de trouver des solutions qui fonctionnent. Regardes la Grèce par exemple, on aura beau injecter de l’argent dans leur pays, ça ne marchera jamais, c’est un puits sans fond. Il faut d’abord régler les problèmes avec un programme d’austérité et réduire les coûts.

      C’est comme si on prêtait de l’argent à un ménage surendetté. De la dette rachetant de la dette, c’est un cercle vicieux.

      Enfin pour le pessimisme des autres…si j’avais écouté les autres, je serai peut être encore entrain de livrer des pizzas sur une mobylette (mon boulot d’étudiant). Il faut écouter les autres quand ils ont des remarques constructives sur ce que tu fais, et qu’ils ont le même parcours et les mêmes ambitions que toi. Si ton « beau-frère » (le fameux beau-frère) veut argumenter avec toi et remettre en cause ton projet d’investissement immobilier (par exemple) alors que lui même n’a jamais investi, alors tu peux passer ton chemin.

      A très bientôt,
      Chris

      • Je suis tout à fait d’accord avec toi, au travail, on passe beaucoup de temps à faire d’autres choses inutiles (sauf les pauses, il faut toujours s’aérer de temps à autre). En fait, c’est surtout le manque de concentration ou de ligne directive. Tiens un nouvel email, tiens un appel, et puis ça, et puis encore autre chose…1h plus tard, on a pas avancé. Le pire, personnellement, je m’en rends compte, mais c’est plus fort que moi 🙂

        Pour le pessimisme des gens, je passe aujourd’hui mon chemin. Le meilleur exemple est mon blog, on en a bien rigolé au début. Maintenant, il a plus d’un an, tourne bien et surtout on me félicite du travail accompli (sans compter l’enrichissement personnel). Victoire!

  2. Pour ma part, c’était la peur de rater et le sentiment de n’être « pas capable », bien endoctrinée que j’étais par l’éducation à la française qui pointe du doigt l’élève qui a fait une faute ou qui a juste posé une question « bête ». On nous fait croire qu’il faut sortir de tel moule ou de telle grande école pour accéder à nos rêves, ou simplement les envisager. Eh bien c’est FAUX ! On peut tout faire , plus c’est fou, plus c’est gros et plus on sera motivé. Plus on sera motivé et mieux on réussira, ou mieux on rebondira. C’est la seule équation à retenir.

    • Axelle,

      Ça me fait plaisir de te voir commenter sur mon blog!

      C’est vrai que la peur de l’échec, la peur du regard des autres peuvent être paralysantes…mais quand on regarde bien c’est ceux qui ont pris des risques et qui ont maintes fois échoué, qui ont finalement fini par réussir!

      Le cas des frères Wright est un exemple parmi d’autres (Edison, Ford, Nikola Tesla…Steve Jobs, Trump…). En gros tous les inventeurs, les génies, les plus grands businessmen sont des gens qui ont échoué plein de fois avant de pouvoir arriver au sommet!

      On a souvent l’impression que certaines personnes ont des ascensions fulgurantes vers le succès. Parce qu’on ne voit que le résultat final et pas le long parcours semé d’embûches qu’ils ont suivi avant de connaître le succès!

      Dans la vie on a tous des problèmes, on connaît tous des échecs. Et il y a deux types de personne:

      – Ceux qui vont se laisser abattre par ces problèmes, ces échecs
      – Ceux qui vont s’en servir pour mieux réussir!

      A très bientôt à Los Angeles, Axelle,
      Chris

  3. Bonjour Chris, j’aime beaucoup la citation à la fin 🙂

    La persévérance est un ingrédient indispensable à la réussite. Mais il faut tout de même savoir mener son projet de front et savoir vers où va. Sans cela, on aura beau avoir les plus beaux projets du monde, il y a peu de chances que notre projet aboutisse.

    Alors je dirais : persévérance et maitrise 🙂

    Jérémy,
    Jeremy Goldyn Articles récents..La réussite n’est pas une question de chance mais une question de choixMy Profile

    • Tout à fait Jérémy!

      Evidemment il faut se fixer des objectifs!

      Merci pour ton retour!

      A très bientôt ici ou ailleurs!
      Chris

    • Luc,

      Jusqu’à récemment je ne connaissais pas bien leur histoire également. Et c’est en visionnant un documentaire à la télévision, que j’ai trouvé passionnant, que m’est venu l’idée de l’article!

      Il suffit d’ouvrir les yeux: les inspirations, les opportunités sont tout autour de nous!

      A très bientôt,
      Chris

  4. Bravo et merci pour cette histoire que j’adore vraiment !!!!

    C’est hyper motivant !

    De plus aujourd’hui je suis arrivé en première page de google 3ème position dans mon secteur !

    Personnellement moi la chose qui pourrait m’enpêcher d’agir c’est le fait d’être devant un ordi et de voir personne de physique en face de moir, ca ca me déplait .

    Si non ca va je suis motivé surtout avec cette histoire pour laquelle je garde de la passion !

    Merci chris

    • Dimitri,

      Merci pour ton retour!

      Félicitations pour tes progrès dans le Google PageRank!

      Effectivement il ne faut pas rester tout le temps devant son ordi, ce qui est dur quand on est passionné par le blogging par exemple, ou qu’on est blogueur pro…Il faut s’inscrire à des activités à l’extérieur (cours, sport…) pour continuer la socialisation!

      Et comme je disais à Luc, les sources de motivation, on peut les trouver partout!

      A très bientôt ici ou ailleurs,
      Chris

  5. Ce qui m’empêche d’agir c’est surtout que j’ai plusieurs plans et projets en même temps donc puisque je poursuit ça sur plusieurs fronts, rajouter un autre projet est difficile ou prendra beaucoup de temps!

    Le but est d’avoir le minimum de projets et de les réussir tous que d’avoir trop de projets et d’en réussir aucun!
    tanned Articles récents..Apprendre à s’amuserMy Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge