En parlant d’amour…

R&CMaintes fois il a poussé son fils handicapé, Rick, durant 26.2 miles lors de marathons. Maintes fois, il ne l’a pas seulement poussé sur 26.2 miles dans un fauteuil roulant mais il l’a aussi tiré sur 2.4 miles dans un bateau gonflable tout en nageant et maintes fois il a pédalé 112 miles avec son fils sur le guidon – le tout dans la même journée.

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: Comment gagner un débat dans 100% des cas)

Dick le tira également en ski de fond, l’emmena faire de l’escalade accroché sur son dos et une fois l’emmena dans un périple pédalant et courant à travers les États-Unis en 1992, complétant 3,735 miles en 45 jours. Emmener votre fils jouer au bowling, ça parait tout de suite un peu léger à côté, non ? =)

Et qu’est-ce que Rick a fait pour son père ? Pas grand-chose – sauf lui sauver la vie.

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: L’histoire fascinante d’Abraham Lincoln)

Cette histoire d’amour a commencé à Winchester, dans le Massachusetts, il y a 51 ans, quand Rick a été étranglé par son cordon ombilical à la naissance, le laissant avec un cerveau endommagé et incapable de contrôler ses membres.

« Il va être un légume le reste de sa vie », a déclaré le médecin à Dick et sa femme, Judy, alors que Rick n’avait encore que neuf mois. « Mettez-le dans une institution. »

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: La chance est une compétence)

Mais les Hoyt n’y croyaient pas. Ils ont remarqué la façon dont les yeux de Rick les suivaient dans la pièce. Quand Rick a eu 11 ans, ils l’ont emmené au département d’ingénierie à l’Université Tufts et ont demandé s’il y avait quelque chose pour aider la communication de leur fils. « Pas du tout », leur répondit le médecin. « Il n’y a rien qui se passe dans son cerveau. »

« Racontez-lui une blague, » rétorqua Dick. Le médecin s’exécuta et Rick se mit à rire. Il s’avéra finalement qu’il se passait beaucoup de choses dans son cerveau.

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: Et si vous gagnez au loto ?)

Relié à un ordinateur qui lui permettait de contrôler le curseur en appuyant sur un interrupteur avec le côté de sa tête, Rick a finalement été en mesure de communiquer. Premiers mots ? « Allez les Bruins ! » (l’équipe de Hockey de Boston), Rick est un compétiteur dans l’âme, si il avait eu l’usage de ses membres il aurait été un joueur de basket, de hockey ou bien de football américain.

Avec cet appareil Rick a pu suivre une scolarité normale dans une école publique. Rick a ensuite obtenu son diplôme de l’Université de Boston en 1993 en éducation spéciale et a ensuite travaillé au Boston College dans un laboratoire d’informatique aidant à développer des systèmes pour aider à la communication et d’autres tâches pour les personnes handicapées.

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: Etre occupé et être productif sont 2 choses différentes ! [3 conseils pour améliorer votre productivité])

Et après, un camarade de lycée a été paralysé dans un accident et l’école a organisé une charité pour courir pour lui, Rick déclara à son père  « Papa, je veux faire ça. »

Oui, bien sûr… Comment Dick, âgé de 37 ans à l’époque, se décrivant lui-même comme un «gros» qui n’avait jamais couru plus d’ 1 mile à la fois, va pousser son fils sur 5 miles ?

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: Les marchands de sable)

R&C2

Pourtant, il a essayé… « C’était moi qui était handicapé », explique Dick. « Après la course (où ils ont fini avant-dernier), j’étais mal pendant deux semaines. » (Aussi et jusqu’à aujourd’hui, ils n’ont jamais fini dernier lors d’une compétition et n’ont jamais abandonné également.)

Ce jour a changé la vie de Rick. « Papa », a-t’il écrit sur son ordinateur , « quand nous courions, j’avais le sentiment de ne plus être handicapé !« 

Et cette phrase a changé la vie de Dick. Il est devenu obsédé par Rick et a essayé de lui donner ce sentiment aussi souvent qu’il le pouvait.

[Note: La vidéo est en anglais et il n’y a pas de sous-titres en français, mais tout est décrit dans cet article.]

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: Les 7 clefs de la réussite)

Après leur 1ère course de 5 miles, Dick a commencé à courir tous les jours avec un sac de ciment dans le fauteuil roulant parce que Rick était à l’école en train d’étudier, incapable de s’entraîner avec lui. Dick a réussi à tellement améliorer sa condition physique que même en poussant son fils, il a réussi à obtenir un record personnel de 17 minutes pour l’épreuve de 5 kilomètres (le record du monde se situe entre 12 et 13 minutes). Lui et son fils étaient prêts à tenter le marathon de Boston de 1979.

« Hors de question », a dit un officiel de la course à Dick. Les Hoyt n’étaient pas tout à fait un seul coureur, et ils n’étaient pas tout à fait un concurrent en fauteuil roulant. Pendant quelques années, Dick et Rick ont rejoint le champ massif de coureurs et ont couru de toute façon. Ensuite, ils ont trouvé un moyen d’entrer dans la course officiellement: en 1983, ils ont couru un autre marathon si vite qu’ils se sont qualifiés pour le marathon de Boston l’année suivante.

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: Persévérons !)

Puis quelqu’un a dit: « Hé, Dick, pourquoi pas un triathlon ? »

Comment  un gars qui n’a jamais appris à nager et n’était pas monté sur un vélo depuis l’âgé de 6 ans va transporter son fils de 55 kilos durant un triathlon ? Pourtant, Dick a essayé…

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: Les 3 secrets du succès !)

Aujourd’hui, ils ont fait 252 triathlons dont 6 Ironman et 7 semi-Ironman, 70 marathons (dont 31 marathon de Boston qui leur est cher), 94 semi-marathons et 155 courses de 5 kilomètres, entre autres… En tout ils ont terminé 1091 courses à avril 2013, et ils ne sont pas prêt de prendre leur retraite bien que Dick a 73 ans et son fils Rick 51 ans.

R&C3

Ca doit un peu cassé le moral d’un jeune de 25 ans qui, en train de nager, se fait dépasser par un homme de 73 ans trainant son fils adulte dans un bateau gonflable, vous ne croyez pas ?

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: 15 habitudes à abandonner pour être enfin heureux !)

Aujourd’hui, comme ils donnent des conférences et voyagent plus, ils participent évidemment moins aux courses. Au début de leur carrière, ils participaient à 50 courses par an, mais maintenant ils visent 20-25 courses par an.

Dick et Rick ont participé à leur dernier Ironman à l’âge de 65 et 43 ans respectivement. Pour info, tout le monde ne peut pas participer à l’Ironman d’Hawaii comme ça, il y a des phases de qualification… Ensuite, l’épreuve consiste en quasiment 4 kms de natation, un peu plus de 180 kms à vélo, et un peu plus de 42 kms à pieds, dans la même journée.

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: De l’amitié…)

 La plupart des événements Ironman doivent être complété en moins de 17 heures, sinon c’est la disqualification. La compétition commence à 7h du matin, vous avez 2h20 pour finir l’épreuve de natation, à 17h30 c’est la limite pour l’épreuve de cyclisme, et à minuit dernier carat vous devez avoir terminé le marathon.

« Team Hoyt » comme tout le monde les nomme, a été intronisé dans le « Ironman Hall of Fame » en 2008.

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: 14 choses que les personnes qui ont confiance en elles ne font pas)

« Hé, Dick, pourquoi ne pas voir quels seraient tes résultats tout seul ? ». « Pas du tout », dit-il. Dick le fait uniquement pour « le sentiment extraordinaire » qu’il éprouve quand il voit Rick avec un sourire jusqu’aux oreilles quand ils courent, nagent et roulent ensemble.

A 65 et 43 ans, Dick et Rick ont terminé leur 24ème Marathon de Boston, à la 5.083ème place sur plus de 20.000 concurrents. Leur meilleur temps ? 2h et 40 minutes en 1992 – à seulement 35 minutes du record du monde, qui, au cas où vous ne seriez pas au courant, se trouve être tenu par un gars qui ne pousse pas un autre homme dans un fauteuil roulant.

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: 10 choses que les gens qui réussissent font différemment pour réaliser leurs rêves)

En 2013, lors de leur 31ème participation au marathon de Boston, ils étaient à 1 mile de l’arrivée quand les 2 bombes ont explosées, ils n’ont pas fini la course et ont dû être évacués. Dick était surtout inquiet, a-t’il déclaré, pour un autre de ses fils et sa famille qui les attendaient à la ligne d’arrivée, ils n’ont heureusement pas été blessés.

R&C5

Quelques jours auparavant Rick et Dick posaient devant une statue à leur effigie qui honorait le lien vraiment spécial entre un père héroïque et son fils courageux, une équipe qui inspire; lors de son inauguration à quelques mètres du lieu de départ du célèbre marathon.

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: Personnes qui ont de la force de caractère: les 13 choses qu’elles évitent de faire)

Une chose est sûre. Dick ne va pas laisser la tragédie empêcher les coureurs et spectateurs de continuer à participer au Marathon de Boston à l’avenir.

« Nous avons juste à aller de l’avant » dit-il. « Nous ne pouvons pas laisser quelque chose comme ça nous arrêter. » des mots qui ont été repris par Obama lors de son discours au sujet de cette tragédie jeudi dernier, citant Dick Hoyt et sa fameuse team.

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: PERSONNES TOXIQUES, comment les identifier (et s’en protéger))

« Pas de doute à ce sujet », écrit Rick. « Mon père est le Père du siècle. »

R&C4

Mais cela a aussi et surtout profité à Dick également. Il y a quelques années, il a eu une légère crise cardiaque pendant une course. Les médecins ont constaté que l’une de ses artères était obstruée à 95%. « Si vous n’aviez pas été en si grande forme », un médecin lui a dit, « vous auriez probablement pu mourir il ya 15 ans. »

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: 8 raisons pour lesquelles vous n’arrivez pas à vous sortir de « l’effet plateau » !)

Donc, en quelque sorte, Dick et Rick se sont mutuellement sauvés la vie.

Rick, qui a son propre appartement (il reçoit les soins à domicile) et travaille à Boston, et Dick, a pris sa retraite de l’armée et vit à Holland, dans le Massachusetts, ont toujours trouvé des façons de se réunir. Ils font des discours à travers le pays et participent à une course éreintante chaque week-end, y compris le jour de la fête des pères.

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: 38 personnalités qui ont échoué au départ)

Cette nuit-là, Rick offre le diner à son père, mais la chose qu’il veut vraiment lui donner, c’est un cadeau qu’il ne pourra jamais acheter. « La chose que je souhaiterais faire, » écrit Rick, « c’est que mon père soit assis dans le fauteuil et que ce soit moi qui le pousse pour une fois. »

Cette incroyable équipe a créé la Fondation Hoyt en 1989, qui vise à inclure les jeunes personnes handicapées américaines dans la vie quotidienne, en particulier à travers le sport, à l’école et au travail.

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: Les 3 livres qui m’ont le plus inspiré !)

En 2009, ils ont terminé leur 1000ème course ensemble au marathon de Boston, ce qui explique pourquoi l’évènement occupe une place particulière dans leurs cœurs.

Les deux avaient un fauteuil roulant spécialement conçu pour eux et Dick se rappelle comment les gens ne comprenaient pas ce qu’ils essayaient de faire ensemble: « J’avais l’habitude de recevoir des lettres et des appels téléphoniques me disant: « Que faites-vous à traîner votre fils à toutes ces courses ? Est-ce que vous recherchez la gloire pour vous-même ? »…Dick Hoyt : « Ce qu’ils ne réalisaient pas, c’est que c’est lui qui me trainait à toutes ces courses ! »

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: Avis: « Comment dominer le stress et les soucis »)

Ils ont été en compétition en équipe depuis plus de 30 ans, et ça continue…leur calendrier pour 2013 comprend 25 autres courses… pour plus d’informations, visitez le site www.teamhoyt.com

Il arrive un moment dans la vie, quand vous vous éloignez de tout le drame et des gens qui le créent. Vous vous entourez des personnes qui vous font rire, oublier le mauvais et vous concentrer sur le bien. Donc, aimer les gens qui vous traitent correctement. Ayez de bonnes pensées pour ceux qui n’en ont pas. La vie est trop courte pour ne pas être heureux. Tomber fait partie de la vie…Se remettre debout, c’est vivre…avoir une belle vie !

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: Relaxez-vous en 2 minutes !)

Et vous connaissez-vous des histoires aussi inspirantes ? Aviez-vous déjà entendu parlé de « Team Hoyt » ?


17 réflexions au sujet de « En parlant d’amour… »

  1. Bonjour Chris,
    ben c’est malin, tu m’as fait pleurer 🙂
    Franchement…un grand merci ! J’avais déjà entendu parler de « Team Hoyt », mais ton article m’a vraiment ému, bravo.
    Comme tu dis la vie est faite d’embûches et savoir se remettre debout c’est apprendre à vivre.
    Merci à Rick et Dick pour cette leçon de courage et d’amour qu’il donne à toutes et à tous. Etant moi même Marathonien et Triathlète je suis impressionné par la masse de travail qu’il faut pour courir autant de courses et avoir un tel niveau. Ce sont tous deux de vrais champions. Des champions de la vie !
    Encore merci,
    Bruno

    • Bruno,

      Merci pour ton commentaire qui vient du cœur !

      Impossible de rester insensible face à cette leçon de vie !

      A chaque fois que je regarde la vidéo, j’ai toujours le même frisson, la même émotion…

      A très bientôt,
      Chris

  2. Merci pour ce partage…La force et la lumière d’amour rayonnent de ces deux êtres….Merci pour cette belle leçon de courage ….et vive la vie!!!

  3. Ambition libre…
    …….Cette histoire! A planer debout en est une mere Veilleuse illustration!
    Meme si la vie vous enleve des ailes,,le coeur d’un pere d’un fils peut
    Declencher un tsunami de ricochets pour vous faire toucher le ciel!!
    …..Ici et main…tenant!
    Merci Chris, tant que tant de partager ce tres Or!!!
    Et Merci a ce formidable duo
    de recreer notre monde a leur
    Diapason!!!

  4. Merci Chris pour cette vidéo que j’avais déjà vue. Cette très belle histoire d’amour entre un père et son fils est extraordinaire et formidablement inspirante. Force est de constater que très souvent les personnes handicapées ou gravement malades donnent très souvent, à leur insu, des leçons de vie. Après ce genre d’histoire, on reste sans voix, et l’on comprend vite que tout est possible dans la vie, à nous de la prendre en main et de la façonner à notre manière, puisque nous avons toujours le choix !
    A bientôt.
    Patricia

    • Patricia, merci pour ton retour !

      Oui les personnes handicapées ou malades nous donnent très souvent des leçons de vie !

      A très bientôt,
      Chris

  5. comme quoi avec la volonté on peut arriver à tous , comme vous je suis un passionné des livres de développement personnel , j ‘ai lu de nombreux livrs sur le sujet ( Anthony robins , Napoleon hill …) ces livres m’ont beaucoup aider pour avancer dans la vie ..

    • Oui Eric, la foi peut déplacer des montagnes…et c’est bien de ça qu’il s’agit !

      A très bientôt,
      Chris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge