L’ogre Depardieu !

DDGérard Depardieu, on aime ou on déteste, en tout cas le personnage ne laisse pas indifférent.

Depardieu qui a été critiqué « récemment » car il a quitté la France. Et bien pour moi il a eu raison, et il n’a pas mérité d’être jugé de la sorte, après tout ce qu’il a fait pour la France…c’est juste un des derniers monstres sacrés du cinéma français.

 

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: Les 5 regrets des personnes en fin de vie)

Mais aujourd’hui je ne suis pas là pour vous parler de Depardieu l’exilé, ou encore de politique, mais du parcours hallucinant d’un petit gars parti de rien et qui est devenu un des français les plus populaires au monde. Aujourd’hui je vous parle donc de développement personnel.

Car il faut savoir qu’avant de déclamer les vers d’Edmond Rostand dans Cyrano de Bergerac (rôle qui lui a valu un césar et de nombreux prix et accolades de la profession), le petit Gérard, surnommé alors « Pétarou » a grandi dans la ville de Châteauroux, fils du Dédé et de la Lilette des prolétaires, au milieu de 5 frères et sœurs.

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: Le monde du travail…)

Il quitte l’école à 13 ans, hyperémotif (il sera réformé du service militaire pour cette raison), illettré et à moitié bègue, il vole et il fait de la contrebande d’alcool et de cigarettes… (à l’époque il y avait à Châteauroux une grande base aérienne américaine). Il est très doué en sport (à 13 ans il avait déjà atteint sa taille définitive), et s’adonne au foot et la boxe…A l’âge de 16 ans, il est plagiste à Cannes, et suite à la mort d’un de ses meilleurs amis dans sa ville natale, décide de prendre sa vie en main et de monter à Paris avec Michel Pilorgé. Tous les deux suivent alors les cours d’art dramatique de Jean-Laurent Cochet.

Ce dernier conseille à Gérard de suivre la méthode Tomatis, qui est une « oreille électronique » qui va faire travailler vos oreilles, en vous faisant écouter du Mozart, ou encore de la musique comme si vous étiez un enfant dans le ventre de sa mère…ce qui a pour effet d’améliorer votre audition et de « débloquer » par la suite la voix et le langage (élocution, mémoire…; d’ailleurs pour reprendre des mots de Louis Jouvet qu’avait cité Depardieu « La diction entraîne les sentiments »). C’est une méthode assez controversée…en tout cas pour Gérard, ça a marché et même encore à l’heure actuelle, il n’en dit que du bien et n’hésite pas à en faire la promotion. A noté qu’il a aussi utilisé cette méthode pour apprendre l’anglais (notamment pour son film « Green Card »), car les fréquences varient suivant les langues, il y a par exemple des fréquences beaucoup plus élevées en anglais, et une personne qui parle tous les jours français aura du mal à les percevoir et à les reproduire.

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: La procrastination structurée)

Parallèlement à cet épisode, il rencontre Elisabeth Guignot, fille de polytechnicien, qui lui fait découvrir le monde de la bourgeoisie. A cette époque, en véritable autodidacte, Gérard dévore tous les grands textes classiques, car Gérard est amoureux du verbe, et il se considérera par la suite comme tel et non comme un acteur.

Il enchaine les petits rôles, ensuite il apprend que le jeune réalisateur Bertrand Blier est en train de travailler sur un projet « Les Valseuses »…en lisant le script, il se rend compte que le personnage de Jean-Claude, c’est lui ! Il fait alors le pied de grue dans les bureaux de Blier, jusqu’à ce que ce dernier cède et lui donne le rôle, avec pour partenaires Miou-Miou et Patrick Dewaere. C’est la consécration. Ce succès ne surprend pas son professeur d’art dramatique Jean-Laurent Cochet, qui voyait déjà en lui un génie, un « Mozart ». Sans « Les valseuses », probablement pas de Depardieu, ou plus tard et différent.

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: De l’amitié…)

A partir de ce moment sa carrière est lancée et il ne s’arrêtera jamais. Depardieu est un bourreau de travail, non seulement il est acteur mais il est aussi homme d’affaires (il avait investi dans le pétrole à Cuba (non je ne plaisante pas), rencontrant Castro au passage…), amateur de belles choses (l’architecture, entre autres…), de grands vins (il possède lui même un vignoble) et de bonne bouffe. Depardieu, c’est Pantagruel, il dévore la vie comme il dévore les âmes de ses personnages !

Suite au tournage du film « Les Valseuses », il s’avait très bien que Dewaere ne vivrait pas longtemps…il s’est suicidé à l’âge de 35 ans. Ce dernier était d’ailleurs pressenti pour jouer avec Depardieu et Miou-Miou dans le film « Tenue de Soirée »; rôle qui reviendra finalement à Michel Blanc.

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: 14 choses que les personnes qui ont confiance en elles ne font pas)

Mais Depardieu déplait parfois, c’est sûr en tout cas qu’il ne passe pas inaperçu. Son grand ami Jacques Weber dit de lui: « Quand Gérard rentre quelque part, une bombe est posée ».

Ce qui résume certainement le plus Depardieu (selon lui d’ailleurs), c’est ce vers que Cyrano déclame: « Mais je marche sans rien sur moi qui ne reluise, empanaché d’indépendance et de franchise ». Ce qui , « en langage contemporain », est une façon de dire « je vous emmerde et je sais ce que je fais ». =)

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: 10 choses que les gens qui réussissent font différemment pour réaliser leurs rêves)

Et comme dirait Gérard: « L’art c’est ce qui ne se voit pas, c’est comme le talent, ça ne se travaille pas…c’est ce qui t’échappe ! »

Je terminerai par cette citation d’Albert Einstein: « Tout le monde est un génie. Mais si vous jugez un poisson par sa capacité à grimper aux arbres, il passera sa vie entière persuadé qu’il est totalement stupide ».

(Un autre article qui pourrait vous intéresser: Personnes qui ont de la force de caractère: les 13 choses qu’elles évitent de faire)

Gérard nous montre que tout est possible ! (il dit que sa force, il l’a doit à son éducation (ou du moins au manque de cette dernière: à 8 ans il pouvait passer la nuit dehors, ses parents ne disaient rien…pour lui c’était la liberté et les leçons apprises tout seul, à la dure)).

Encore faut-il trouver sa voie.

 

Avez-vous trouvé votre voie (votre talent, votre « génie »…) ? Cette histoire vous inspire t’elle ?


Une réflexion au sujet de « L’ogre Depardieu ! »

  1. Bon portrait de Gérard Depardieu. Objectif et multi facette. Je n’apprécie guère le personnage, mais ton portrait tant à le rendre plus sympathique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge